Pause Parentale
Bienvenue parmi nous ! Connectes-toi, c'est que du bonheur !


Bienvenue Invité, j'espère que tu passeras un excellent moment en notre compagnie.
 
AccueilGalerieS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Le vaccin....

Aller en bas 
AuteurMessage
Idrix
Modératrice
Modératrice
Idrix

Date d'inscription : 14/04/2005
Nombre de messages : 10064
Age : 48
Localisation : 31
Noms des enfants : Gwenaëlle, 7 ans 1/2 et Alexia, 4 ans

Le vaccin.... Empty
MessageSujet: Le vaccin....   Le vaccin.... EmptyMar 24 Nov - 17:35

Vaccin Grippe A : 91 cas d'effets indésirables, dont 4 graves

Le vaccin.... Zoom
Le vaccin.... Photo_1258133104018-3-0_w350
Jean-Philippe Ksiazek AFP


OAS_AD("Position1");Le vaccin.... 5576356d31456d32765a414142594f42?france-sante-grippe-vaccination

Après
quelque 100.000 vaccinations contre la grippe H1N1 en France, 91 cas
d'effets indésirables ont été signalés dont quatre cas « graves », a
indiqué vendredi l'Agence de sécurité sanitaire des produits de santé
(Afssaps).
Dans son bulletin de suivi de pharmacovigilance des vaccins couvrant
la période 21 octobre/10 novembre, où seuls les professionnels de santé
pouvaient être vaccinés, l'Afssaps note que "la majorité des cas
rapportés (91%) a été d'intensité bénigne à modérée".
Tous avaient reçu une injection du vaccin Pandemrix de
GlaxoSmithKline, le seul actuellement disponible en France. Seulement
20% des Français envisagent de se faire vacciner, craignant des effets
secondaires.
Les quatre cas d'effets "graves" concernent deux affections
neurologiques -dont un cas "probable" de syndrome de Guillain-Barré
cité jeudi soir par le ministère de la Santé-, une réaction allergique
et une affection respiratoire.
La ministre française de la Santé Roselyne Bachelot a néanmoins
affirmé vendredi que dans le cas signalé jeudi, le lien entre le vaccin
et le syndrome de Guillain-Barré, maladie rare du système nerveux
périphérique, était "sérieusement contesté".
Cette femme de 37 ans qui, selon l'Afssaps, n'avait pas
d'antécédents médicaux particuliers, a présenté "des paresthésies
(fourmillements, troubles de sensibilité), 6 jours après la
vaccination. Elle est rentrée chez elle après "des échanges
plasmatiques".
Un autre cas concerne un homme de 34 ans, qui avait déjà souffert il
y a 12 ans de "troubles neurologiques à type de paresthésie" avec
engourdissement des membres inférieurs, et qui a présenté des signes
cliniques comparables trois jours après l?injection du vaccin.
Le patient est toujours hospitalisé et son état "s'améliore".


Le troisième cas est "une réaction allergique à type d?oedème de
Quincke" survenue juste après la vaccination chez une femme de 26 ans
"sans aucun antécédent personnel ou familial d?allergie". "Son état
s?améliore sans aucune séquelle sous traitement adapté".
"De tels effets indésirables sont attendus pour beaucoup des vaccins", indique l'Afssaps.
Enfin une femme de 30 ans, "avec des antécédents médicaux d?allergie
aux poils de chat", a présenté un tableau clinique associant spasme des
bronches, essoufflement, fièvre et urticaire" le soir de la
vaccination. "Son état s?améliore sous traitement adapté".
Les 82 signalements d?effets indésirables "non graves" sont des
réactions au site d'injection (douleur, induration, oedème), des
réactions allergiques (érythèmes, urticaire), des réactions plus
générales (fièvre, maux de tête, fatigue ou syndrome grippal).
"La plupart des cas déclarés au système de pharmacovigilance
correspondent à des effets attendus de ce vaccin", indique l'Afssaps,
pour laquelle ils "ne remettent pas en cause la balance bénéfice-risque
du Pandemrix".
Par ailleurs, une femme de 27 ans, sans antécédent médical
particulier, est décédée mardi de la grippe H1N1 à Viry-Chatillon, près
de Paris, a-t-on appris vendredi auprès de la préfecture locale, qui a
évoqué un cas d'évolution "foudroyante" de la maladie.
Revenir en haut Aller en bas
Idrix
Modératrice
Modératrice
Idrix

Date d'inscription : 14/04/2005
Nombre de messages : 10064
Age : 48
Localisation : 31
Noms des enfants : Gwenaëlle, 7 ans 1/2 et Alexia, 4 ans

Le vaccin.... Empty
MessageSujet: Re: Le vaccin....   Le vaccin.... EmptyMar 24 Nov - 17:36

Grippe A : des allergies graves au vaccin au Canada

Le vaccin.... Zoom_f2
Le vaccin.... Photo_1259062620368-1-0_w350


OAS_AD("Position1");Un
nombre inhabituel de réaction allergiques "graves" au vaccin contre le
virus H1N1 de la grippe pandémique a été enregistré récemment au Canada
où un lot du groupe pharmaceutique GlaxoSmithKline a été rappelé, a
indiqué mardi l'Organisation mondiale de la santé.


"Un nombre inhabituel d'allergies graves au vaccin a été enregistré
au Canada", a indiqué à l'AFP un porte-parole de l'OMS, Thomas Abraham.
"Les autorités canadiennes ont rappelé un lot de vaccin de GSK" et
"mènent les recherches" nécessaires pour établir les causes de ces
allergies, a-t-il ajouté sans donner de précision sur le nombre exact
de cas graves détectés.
Il a assuré que l'OMS ne recommandait pas dans l'état actuel une
attention particulière aux vaccins et ne changeait pas ses
recommandations les concernant.
"Nous devons d'abord comprendre ce qui s'est passé au Canada", a insisté le porte-parole.
Revenir en haut Aller en bas
Idrix
Modératrice
Modératrice
Idrix

Date d'inscription : 14/04/2005
Nombre de messages : 10064
Age : 48
Localisation : 31
Noms des enfants : Gwenaëlle, 7 ans 1/2 et Alexia, 4 ans

Le vaccin.... Empty
MessageSujet: Re: Le vaccin....   Le vaccin.... EmptyMar 24 Nov - 17:38

Grippe A : faut-il vacciner les enfants ?

Santé.
Demain, 5,3 millions de collégiens et lycéens commenceront à être
traités contre la grippe H1N1. Les parents restent partagés.


Le vaccin.... Zoom
Le vaccin.... 200911241033_w350



OAS_AD("Position1");Le vaccin.... 5576356d31456d32765a414142594f42?

C'est
demain que démarre dans les collèges et lycées la vaccination contre la
grippe H1N1. Plus de cinq millions d'élèves sont concernés par cette
campagne de masse à laquelle il sera procédé par étape et qui nécessite
l'accord préalable des parents. Alors, faut-il accepter cette
vaccination lancée le 12 novembre ? Tant du côté des professionnels de
santé que de la population, la méfiance demeure, même si les centres de
vaccination longtemps boudés connaissent aujourd'hui une certaine
affluence ? Les craintes dans ce vaccin et ses conséquences sont bien
là, formulées avec plus ou moins de discernement. Et elles se
justifient d'autant plus que cette nouvelle pathologie ne revêt pas de
forme plus sévère qu'une grippe saisonnière. Sauf que sa diffusion
rapide, sa forte contagiosité pourrait bien être à l'origine d'une
mortalité supérieure. Qui écouter, qui croire dans un débat où
l'emporte souvent la confusion. Les questions posées par les Français
ne reçoivent que des réponses partielles. Connaît-on tous les effets
secondaires du vaccin caractérisés déjà parfois par de fortes fièvres ?
Que dire des adjuvants qui font peur, même s'ils décuplent l'effet du
vaccin ? Pourquoi sort-on du schéma classique des vaccinations
habituelles ? Pourquoi deux sortes de vaccin et pourquoi l'immunité
juridique des labos ? On pourrait multiplier à l'infini ces
interrogations comme autant de freins à une vaccination sans
appréhension. Dans leur cabinet, les médecins ne se sont jamais autant
livrés à des séances d'explication. Alors qu'à l'extérieur, les séances
de vaccination dans les gymnases frôlent la désorganisation.
Autre sujet d'inquiétude maintenant, le risque de mutation du H1N1.
Contre un virus mutant, ne manquent pas de rappeler les opposants, un
vaccin ne peut pas grand-chose. C'est un autre débat dans le débat.
Mutation du virus : le cas de la Norvège


C'est en Norvège que la dernière mutation du virus de la grippe A
est apparue. « La mutation pourrait affecter la capacité du virus à
pénétrer plus profondément dans les poumons, provoquant, de ce fait,
des maladies plus graves », expliquent les experts. Mais il n'y a
aucune raison de croire qu'elle ait une implication sur les effets des
vaccins contre la grippe ou des médicaments antiviraux, estime
l'Institut norvégien de santé publique. Les spécialistes sont prudents
sur l'interprétation à donner à la mutation du virus détectée dans
trois cas en Scandinavie, et se disent confiants dans l'efficacité des
vaccins.
Pour le virologue Bruno Lina, directeur du Centre national de
référence des virus de la grippe pour le sud de la France, cette
mutation n'est pas « une surprise ». « C'était attendu, et ça
recommencera ». Le directeur général de la Santé, Didier Houssin, a lui
aussi estimé que les vaccins restaient efficaces.
Par ailleurs, l'Europe a donné son feu vert pour le recours à une
dose unique dans la plupart des cas, pour deux des vaccins contre H1N1,
le Focetria (Novartis) et le Pandemrix (GlaxoSmithKline).Pour ou contre


POUR
Docteur Hervé Oscar, généraliste à Toulouse.
« N'oublions pas que le virus de la grippe A est récent. On ne
connaît pas ses réactions. De plus, il se révèle très contagieux et se
diffuse à la vitesse « V ». L'actualité montre également qu'il peut
être mutant. Je suis pour la généralisation de la vaccination à titre
collectif car on ne peut laisser ce virus se propager sans limite.
C'est vrai que les patients que nous recevons dans nos cabinets
arrivent avec beaucoup d'interrogations, notamment sur la fiabilité des
vaccins. Nous essayons de les remotiver. Il faut avoir confiance dans
ces vaccins. Il y a tout de même des fichiers de contrôle comme pour
toutes les vaccinations auxquelles nous faisons confiance les yeux
fermés depuis des années, qu'elles proviennent des labos
pharmaceutiques ou de l'institut Pasteur. Il y a une responsabilité
assumée avec une traçabilité excellente. Par contre, dans le système
mis en place actuellement pour les vaccinations, on se heurte à des
incroyables lourdeurs administratives. »
CONTRE
Docteur Didier Piquemal, médecin généraliste à Saint-Girons (Ariège).
Ces derniers jours, Didier Piquemal, praticien dans le Couserans, a
vu passer dans ses visites cinq ou six cas de suspicion de grippe A.
Depuis le début, il n'a jamais été très enthousiaste sur la vaccination
: « S'ils n'ont aucune pathologie, aucun antécédent, je conseille à mes
patients de ne pas se faire vacciner. C'est bien sûr différent s'ils
sont atteints par une pathologie sérieuse, par exemple une
cardiopathie. En fait, cette grippe A est une affaire réglée en trois
jours. Visiblement, elle se révèle moins grave et moins longue qu'une
grippe saisonnière. On est maintenant en pleine épidémie et on peut se
demander s'il n'est pas trop tard. N'oublions pas qu'il faut trois
semaines pour que le vaccin soit efficace, avec, semble-t-il, un début
de protection au bout de quinze jours. Mais attention, je n'englobe pas
dans cette réflexion les personnes fragiles auxquelles le vaccin doit
être administré. »
Les établissements scolaires fermés


Dans la région Midi-Pyrénées, l'épidémie de grippe a atteint un pic
dans l'Ariège. En effet, 35 classes ont été fermées hier matin par la
préfecture. Elles s'ajoutent aux 18 classes fermées la semaine
dernière.. Le virus de la grippe frappe également plus fortement
l'Aveyron, où l'on recense 16 établissements fermés, 397 élèves grippés
(grippe A avérée ou suspicion) et 3302 enfants contraints de rester
chez eux. Dans les Hautes-Pyrénées, 9 écoles ont fermé leurs portes
hier matin, ce qui porte leur nombre à 15 au total. Dans le Gers, où
925 personnes ont été vaccinées à ce jour, une seule école était
touchée à Mauvezin. Elle a rouvert ce matin. Le Tarn-et-Garonne semble
aujourd'hui plus épargné par l'épidémie de grippe avec une seule
fermeture d'école. Dans le Lot, on relève un quinzième cas au lycée
Champollion de Figeac, mais l'établissement n'est pas fermé. Une
deuxième école est fermée jusqu'à dimanche à Leyme. Pour le Tarn, 3
classes ont fermé hier dans les collèges de Lavaur et Mazamet. En
Haute-Garonne, on recense 5 écoles, une classe de seconde dans un lycée
et 2 collèges fermés. Dans l'Aude, 13 écoles dont un collège, ont
fermé. Dans le Lot-et-Garonne, cinq classes de collèges sont fermées
ainsi que trois écoles.Etes-vous pour ou contre la vaccination ?


Des craintes « sur les effets secondaires ». J'en ai parlé avec mes
parents : ma mère est adepte de la médecine douce et mon père n'a pas
vraiment d'avis sur la question. On a une amie infirmière qui nous a
parlé des effets secondaires du vaccin et j'avoue que ça ne m'a pas
trop encouragé à me faire vacciner. Au collège, on nous a fait passer
un formulaire à remplir et je ne crois pas que je me ferai vacciner.
C'est vrai qu'on ne sait pas quoi penser.
Quentin, 14 ans, élève de 3e à Saint-Juery (82), collégien en 3e à Toulouse
« Oui, je suis prioritaire ». J'ai reçu un bon de vaccination
prioritaire car j'ai des antécédents médicaux. Au début, cette grippe A
ne me faisait pas vraiment peur. Ma mère m'a dit, on va voir mais je
crois qu'elle a envie maintenant que je me fasse vacciner, à cause de
la mutation du virus. Donc, je pense que je vais sûrement me faire
vacciner. En plus, autour de moi, j'ai des cousins qui ont des enfants
en bas âge, c'est aussi pour eux.
Selma, 13 ans, collégienne en 3e à Toulouse
« Non, je ne me ferai pas vacciner ». À part rester coller pendant
deux jours au lit, je ne pense pas que se faire vacciner servira à
quelque chose de plus. Moi, c'est non, je ne me ferai pas vacciner
malgré tout ce qu'on entend sur la grippe A H1N1. Pour moi, c'est juste
pour les personnes qui ont des maladies. Mon médecin m'a dit que si on
est en bonne santé, ça ne sert à rien. Ma mère, qui est puéricultrice,
pense qu'elle ne se fera pas vacciner.

Maxime, 14 ans, élève de 3e à Saint-Juery (82)
« On n'a aucun recul ». Je ne me vaccine pas. Ni mes trois enfants.
On n'a aucun recul sur ce vaccin, donc méfiance. On a vraiment
l'impression que le gouvernement veut à tout prix nous coller le vaccin
car les autorités sanitaires l'ont acheté. Normalement, la vaccination
concerne les personnes à risques ou des enfants qui ont des problèmes
respiratoires. C'est une opération qui va coûter cher au contribuable
et ce vaccin va nous rester sur les bras.
Lydie, 41 ans, mère de trois enfants, chargée de communication
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Le vaccin.... Empty
MessageSujet: Re: Le vaccin....   Le vaccin.... EmptyMar 24 Nov - 18:01

ça ne me donne pas envie de me faire vacciner tout ça
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Le vaccin.... Empty
MessageSujet: Re: Le vaccin....   Le vaccin.... EmptyMer 25 Nov - 12:49

comme je l'ai dit dans un autre message, après avoir discuté avec mon médecin et une personne qui travaille à l'hôpital.......nous avons mon mari et moi décidé de ne pas nous faire vacciner ainsi que les enfants.....et ces articles que je viens de lire cela m'a conforté dans ma décision...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Le vaccin.... Empty
MessageSujet: Re: Le vaccin....   Le vaccin.... EmptyMer 25 Nov - 15:48

moi de meme
Revenir en haut Aller en bas
val
Je suis sous le charme
Je suis sous le charme
val

Date d'inscription : 02/10/2008
Nombre de messages : 1325
Age : 47
Localisation : SARTHE (72)
Âge des enfants : né le 14 fevrier 2007
Age du couple : bientot 6 ans
Noms des enfants : jules

Le vaccin.... Empty
MessageSujet: Re: Le vaccin....   Le vaccin.... EmptyJeu 26 Nov - 14:08

tout pareil
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le vaccin.... Empty
MessageSujet: Re: Le vaccin....   Le vaccin.... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le vaccin....
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pause Parentale :: Actualités débats-
Sauter vers: